Feuille paroissiale du 10 décembre 2017 – 2ème dimanche de l’Avent – Année B

le chemin du seigneurLe rêve de Dieu                               Marc 1, 1-8

Lorsqu’une maman regarde son tout petit, elle ne peut parfois s’empêcher de se poser la question suivante : « Dans quel monde vas-tu grandir, mon bébé ? Sur quelles réalités vas-tu ouvrir tes grands yeux tout neufs ? ». En occident, le petit sera habituellement choyé, adulé, dorloté. Sous d’autres cieux le bruit des armes  ou les grandes migrations de la misère berceront étrangement ses petites oreilles. Mais sous toutes les latitudes, la question maternelle demeurera : « Dans quel monde vas-tu t’aventurer, mon tout petit ? »

Il y a pourtant un rêve de Dieu pour notre humanité.

> Lire la suite de l’édito du Père Michel dans la feuille paroissiale du 10 decembre 2017

Feuille paroissiale du 3 décembre 2017 – 1er dimanche de l’Avent – Année B

VeillezLa venue du Seigneur !                Mc 13, 33-37

« Ah ! Si tu déchirais les cieux, si tu descendais… » Une nouvelle fois, au début de l’Avent, ce cri monte vers Dieu, porté par la certitude du salut déjà donné, mais pas encore pleinement réalisé. Car notre Dieu est un Dieu qui vient, et Jésus Christ est pleinement engagé dans cette venue : « Il est, Il était et Il vient » (Ap 4,8). Encore faut-il bien nous situer devant ce mystère qui advient. Il serait vain de s’interroger sur le moment de la manifestation définitive du Seigneur : vieille tentation à laquelle succombent régulièrement les sociétés bouleversées et, aujourd’hui encore, bien des sectes qui s’érigent en prophètes de malheur. Ce n’est pas la date, imprévisible, de la Parousie qui doit nous préoccuper, mais son caractère décisif, le jugement qu’elle prononcera sur tout le cours de l’histoire et de notre vie personnelle.

> lire la suite de l’édito du Père Anatole dans la feuille paroissiale du 3 décembre 2017

Feuille paroissiale du dimanche 26 novembre – Le Christ Roi de l’univers

image fp 26 novembreJugement (Matthieu 25, 31-46)

Lorsqu’un souverain de l’antiquité venait visiter l’une des villes de son royaume, il entrait dans ses fonctions régaliennes de rendre la justice et de trancher les cas qui n’avaient pas pu être résolus par la juridiction locale. Pour cela, on installait un trône sous la porte principale de la cité et on lui présentait les personnes qui devaient être soumises à sa justice.
C’est donc cette image bien familière à ses auditeurs que nous propose Jésus …

Lire l’édito du père Michel dans la feuille paroissiale du dimanche 26 novembre

Feuille paroissiale du 19 novembre – 33ème dimanche du temps ordinaire

image fp 19 novembreLes talents ! Mt 25, 14-30

Encore et toujours la même insistance sur la vigilance active et l’audacieuse responsabilité requises de celui qui, un jour, accueille la parole du salut. Non sans quelque résonance polémique, cette fois : Mathieu, ici, songe manifestement à une communauté qui manque de zèle et s’endort sur ses lauriers. Le serviteur, qui s’est contenté d’enfouir son talent et d’exécuter servilement ce qu’il pense être la consigne, est qualifié de « mauvais et paresseux », de « bon à rien »…

Lire l’édito du père Anatole dans la feuille paroissiale du 19 novembre 2017

Feuille paroissiale du 12 novembre 2017- 32ème dimanche ordinaire – Année A

images3Cortège nocturne      Matthieu 25, 1-13

Dix jeunes filles guettaient dans la nuit l’arrivée de l’époux pour former un joyeux cortège de noces. Cinq d’entre elles avaient pris la précaution de se munir d’une réserve d’huile et cinq ne l’avaient pas fait. On connaît la suite. Invitées à aller chez le marchand d’huile se procurer des flacons de réserve, les imprévoyantes ratent finalement le cortège,  les commerces ouverts «24H/24 » n’étant pas si fréquents. Elles demeurent finalement exclues des lumineuses festivités, de la joie et des chants.

> Lire la suite de l’édito du Père Michel dans la feuille paroissiale du 12 novembre 2017

Feuille paroissiale du 5 novembre 2017 – 31ème dimanche du temps ordinaire

image fp 5 novembreTitres ou serviteurs ? Mt 23, 1-12

Déjà au Vème siècle avant notre ère, le prophète Malachie s’en prenait aux prêtres de son temps qui, trichant avec la loi de Dieu, étaient occasion de chute pour le peuple. Jésus, lui aussi, met ses disciples en garde contre les scribes et les pharisiens. Très forts pour dire aux autres ce qu’il faut faire, ils n’en font rien eux-mêmes. Soucieux d’être bien vus et considérés …

Lire l’édito du père Anatole dans la feuille paroissiale du dimanche 5 novembre 2017

Feuille paroissiale du 29 octobre 2017 – 30ème dimanche du temps ordinaire – Année A

1° CommandementLe plus grand commandement  (Matthieu  22, 34-40)

Savez-vous que la bibliothèque vaticane conserve près de 1 600 000 livres antiques et modernes, 8 300 incunables (les premiers livres imprimés), plus de 150 000 manuscrits et documents d’archives, sans compter 100 000 estampes et gravures ? Ces ouvrages pieusement (c’est le cas de le dire) conservés représentent vingt siècles de réflexion sur notre religion catholique. Il faudrait des siècles à un lecteur qui ne s’arrêterait jamais de lire, pour prendre connaissance d’une telle masse documentaire.

Face à cette immense matière, un résumé s’impose. Mais y aurait-il une encyclopédie qui puisse synthétiser tant de choses ? De combien de dizaines ou de centaines de gros volumes serait-elle composée ?

La réponse nous est donnée dans l’Evangile de ce dimanche.

> Lire la suite de l’édito du Père Michel dans la feuille paroissiale du 29 octobre 2017

Feuille paroissiale du 22 octobre – 29ème dimanche du temps ordinaire

image fp 22 octobreHypocrites ! Mt 22, 15-21

« Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. » Frappée comme une médaille, cette répartie de Jésus ne prétend pas tout dire sur le rapport des chrétiens à la réalité politique. Il faut la prendre comme un tout pour éviter bien des abus …

Lire l’édito du père Anatole dans la feuille paroissiale du 22 octobre 2017

Feuille paroissiale du 15 octobre 2017 – 28 ème dimanche du temps ordinaire – Année A

Festin de nocesUne bien étrange histoire…   Matthieu 22, 1-14

Elle paraît à première lecture bien peu cohérente, en vérité, la parabole évangélique lue ce dimanche. Elle commence pourtant bien, avec l’histoire de ce roi qui voulait célébrer les noces de son fils et envoya ses serviteurs quérir les invités. Mais elle se poursuit au plus mal lorsque l’on apprend que certains invités non seulement se refusent de venir mais vont jusqu’à empoigner les serviteurs pour les tuer. La colère du roi se traduit alors par une opération punitive de son armée que l’on peut imaginer devoir durer quelques temps. Au final, alors que l’on se demande si le festin préparé est toujours consommable, ce sont les pauvres, « mauvais comme bons » qui seront conviés à se régaler joyeusement. L’histoire s’achève donc finalement mieux…

> Lire la suite de l’édito du Père Michel dans la feuille paroissiale du 15 octobre 2017